La Tour Eiffel fait-il référence au « A » D’Adrienne, premier amour d’Eiffel ?

La Tour Eiffel fait-il référence au « A » D’Adrienne, premier amour d’Eiffel ?

Article publié le 22 novembre 2021 par Corentin Guery.

Alors que Le film « Eiffel », réalisé par Martin Bourboulon a dépassé le million dans les salles de Cinéma, revenons ensemble sur le personnage d »Eiffel , constructeur de la célèbre Tour Eiffel. Rappelons le, il ne s’agit ni d’un biopic ou ni d’un documentaire, le film reste avant tout une fiction. Cette article permettra d’éclaircir la véracité des informations présent dans le film sur la relation entre Gustave Eiffel et Adrienne de Bourges. 


Le film est romancé

Revenon sur le film. Nous suivons Gustave Eiffel campé par  Romain Duris qui campe un Gustave Eiffel en pleine gloire, terminant tout juste sa collaboration à la construction de la monumentale statue de la Liberté. Après ce succès mondial, il manque cependant d’inspiration pour l’Exposition Universelle de 1889 qui se prépare et pour laquelle la ville de Paris l’a sollicité. Veuf de son épouse Marguerite, il croise alors pour la première fois depuis vingt ans son amour de jeunesse Adrienne Bourgès. Cette passion ressuscitée redonne alors tout son génie au grand ingénieur, qui imagine une tour gigantesque en acier. Une tour en forme de A, comme un symbole immortel de son amour pour la belle Adrienne… Une vision à la fois romantique et un peu mièvre de la construction de ce monstre d’acier qui fait couler beaucoup d’encre en son temps, entre opposants farouches et admirateurs fervents.

Il ne faut pas s’attendre  à retrouver la copie conforme de Gustave Eiffel, son personnage a été romancé et cela comme dans tout le reste du film. Les scénaristes ont fait en sorte que l’ingénieur ressorte à l’écran plus attrayant et romantique qu’il ne l’était réellement. Par exemple, sa chemise a été laissé entrouverte sur plusieurs plans alors qu’historiquement rien le faisait remarquer.

«Le public méritait mieux, au moins la vérité»

Cette reconstitution imparfaite  n’a pas plu à Philippe Coupérie-Eiffel. «Le public méritait mieux, au moins la vérité» déplore-t-il dans les colonnes de Sud Ouest . Celui qui est aussi président de l’association des Amis de Gustave Eiffel regrette que «le génie de Gustave Eiffel et son œuvre» soient réduits à «une banale histoire d’amourette». Mais pourquoi est-il si en colère ? Car le film sous entend clairement que le tour Eiffel en forme de A fait directement réfèrence à Adrienne. Mais est ce vraiment le cas ?

 Adrienne de Bourges, le premier amour de Gustave Eiffel

Gustave Eiffel recontre Adrienne Bourgès, fille cadette d’un grand négociant bordelais, propriétaire des ateliers loués par la compagnie Pauwels lors du chantier du pont (le film retranscrit bien ce passage de sa vie). Il a vingt-huit ans, elle en a dix-huit. Il decide de l’épouser en Octobre 1880. Cependant Gustave reçoit le 13 novembre 1860 une missive de Monsieur Bourgès qui fait voler en éclat tous ses rêves. Le mariage ne se fera pas, sans trop d’explication…

Le film suggère que c’est pour les beaux yeux de cette jeune fille jamais épousée que l’ingénieur se désintéresse du métro parisien qui le passionne alors pour se consacrer à l’édification d’une tour spectaculaire en forme de A. L’un des plus célèbres monuments au monde construit par amour ! N’est-ce pas le plus romantique des scénarios ?

Neamoins ce n’est pas Gustave qui décide de la forme de la tour. Ce sont ses deux plus proches collaborateurs qui ont l’idée d’une tour en métal de 300 mètres de haut. Dans un premier temps, l’ingénieur n’est pas convaincu.

« Mais plutôt que d’écarter le projet, il demande à Koechlin et Nouguier de revoir leur copie. Trois mois plus tard, les deux hommes reviennent avec le même projet, mais totalement redessiné par l’architecte Stephen Sauvestre. La tour n’a plus rien d’une pile de pont ou d’un vulgaire pylône. La base a été élargie. Des arches monumentales relient les quatre montants et le premier étage. Cette fois, la tour ne manque pas d’allure. Et comment mieux célébrer le progrès technique qu’en construisant un édifice entièrement métallique ? » – Un amour de tour Eiffel

Après avoir dédaigné le projet, Gustave finit par se laisser séduire et se prend au jeu, malgré les oppositions violentes qui fleurissent dans tout Paris. Grâce au soutien du ministre du Commerce et de l’Industrie ainsi , Gustave finit par emporter l’adhésion de la Ville de Paris . La Tour Eiffel est bel et bien inauguré pour l’Exposition Universelle de 1889 !

Gustave Eiffel connaitra un mariage heureux

Revenons à ses affaires de coeur. En réalité, Eiffel se remet assez vite de sa rupture douloureuse avec Adrienne Bourgès. Au milieu de l’année 1861, il s’amoureuse pour une jeune musicienne mais il n’y aura pas de mariage également….(ok, il est malheureux en amour…)

Le film ne le montre pas mais, Il épousera Marguerite Eiffel le 8 juillet 1962. La jeune mariée de dix-huit ans donnera à son époux un premier enfant dès le 19 août 1863 : une jolie petite fille que l’on prénommera Claire. Le 16 octobre 1864, les parents célèbreront la naissance de Laure. En avril 1866, c’est Édouard qui verra le jour, suivi de Valentine en 1870 et enfin d’Albert en 1873.